Rencontre avec Delphine Morel, vigneronne à Chardonne

Peut-être avez-vous déjà dégusté les vins de Delphine Morel à l’Hôtel du Léman ? « Le Chantey », un Chasselas de Chardonne ou alors « Le Nectar », un assemblage de Pinot Gamay et Gamaret… Nous aimons travailler avec des producteurs locaux et mettre en avant leurs produits, nous pensons que cette démarche fait partie de la responsabilité sociale de tout établissement hôtelier. Le parcours atypique de la jeune vigneronne de Chardonne nous a donné envie de vous la présenter. Interview !

Hôtel du Léman (HDL) : Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Delphine Morel (DM) : J’ai 32 ans et je représente la 4ème génération sur le domaine familial « Morel Jean-François vigneron encaveur » à Chardonne. Même si j’ai « baigné » dans la vigne depuis toute petite, j’ai travaillé d’abord 7 ans comme employée de commerce. Puis j’en ai eu marre d’être enfermée toute la journée et c’est devenu une évidence de retourner à la vigne. J’ai repris les études à l’Ecole d’œnologie de Changins de 2011 à 2014, effectué un stage de 3 mois dans une cave en Afrique du Sud et depuis 2015 je travaille sur le domaine avec mes parents et un employé qui travaille avec nous depuis 32 ans !

C’est bien aussi de sortir un peu de la vigne ! J’aime bien aller en montagne, faire du vélo et aussi du yoga pour remettre mon dos de la vigne… J’adore voyager, mais avec ce métier on ne peut pas partir n’importe quand. Il faut attendre la période qui précède les vendanges et l’hiver. Quand je pars, je vais souvent regarder où il y a des vignobles et j’essaye de déguster du vin quand c’est possible. Le balnéaire ça va 2 jours. Je préfère les vacances plus sportives avec de la plongée, de la rando à ski par exemple. J’ai de la peine à rester en place mais ça fait aussi du bien de se reposer !

HDL : Quel a été le regard des autres quand vous avez choisi de devenir vigneronne ?

DM : Les gens sont contents qu’il y ait de la relève dans ce milieu. Je ressens souvent de l’admiration. Mes parents ne voulaient pas que l’une de mes deux sœurs ou moi nous sentions obligées de reprendre le domaine sans être passionnée. Ils sont fiers que ça continue ! Ce métier me titillait déjà quand j’étais petite, mais à l’époque je me disais « c’est plutôt un métier pour les hommes » …

En tant que femme, je n’ai pas trouvé que c’était difficile de m’intégrer. Il y a d’ailleurs de plus en plus de femmes dans ce métier. Quand j’ai fait l’Ecole de Changins, il y avait 50% d’hommes et 50% de femmes pour faire le papier. Mais 5 ans avant moi, il n’y avait que 2-3 filles par classe ! Les vignerons du village voient aussi bien que je vais gratter la terre et travailler la vigne, que je ne suis pas là que pour faire joli. C’est un village où on a la chance d’avoir une très bonne entente entre vignerons. Nous sommes plus à travailler ensemble qu’à se tirer dans les pattes.

HDL : Comment se présentent les vendanges cette année ?

DM : Elles se présentent bien et sont précoces, nous allons commencer à vendanger vers le 20 septembre. Certaines vignes ont un peu souffert de la sécheresse de l’été, mais le raisin est beau. La petite grêle de début août n’a touché que 10% à peine du raisin dans certaines parcelles. On ne choisit pas la météo, c’est ce qui rend le métier intéressant car ce n’est jamais chaque année la même chose. Pendant les vendanges, nous sommes une vingtaine en tout, des gens de la région, des amis. C’est mon moment préféré, convivial et festif, l’aboutissement du travail de l’année. Une fois que le raisin est en cuve, on est content ! Avant ce moment, on n’est à l’abri de rien par rapport à la météo. Nous exploitons 6 hectares et demi de vigne sur Chardonne, Saint-Saphorin, Yvorne et Ollon.

HDL : Quel est votre vin préféré ?

DM : Tout dépend du moment et avec quoi je le bois. Le Chasselas est quand même le cépage phare de la région, notre marque de fabrique. Pour les touristes qui viennent à l’Hôtel du Léman, c’est intéressant pour eux de déguster ce vin car il va autant pour l’apéritif qu’avec un poisson ou du fromage.

Rendez visite à Delphine Morel lors des « Caves ouvertes des vignerons de Chardonne » samedi 17 novembre ! Tous les vignerons ouvriront leurs caves lors de cette journée. Petite restauration, animation musicale avec fanfare et dégustation (CHF 20.- pour le verre qui permet ensuite de déguster les vins dans chaque cave). www.chardonne-vins.ch

Facebook : Morel Vins      Instagram : Morel Vins      www.morel-vins.ch

L’Hôtel du Léman est fier de servir des vins locaux à ses clients
et d’apporter ainsi sa contribution afin de faire du Pays de Vaud
une destination œnotouristique à part entière!